Essais des Mercedes eVito et eSprinter : dans l’air du temps !

Mercedes-gamme-2024

Il y a quelques jours en arrière, la rédaction MyUtilitaire a eu l’opportunité de se rendre à Francfort pour prendre en mains, non pas une mais bien deux nouveautés 100% électriques siglées Mercedes-Benz. Il s’agissait des frères eVito et eSprinter (à travers diverses configurations).

Parfaitement adaptés à la cible professionnelle actuelle et de demain, chacun d’entre eux aura fait preuve de style, d’autonomie et de volume, comme nous allons vous le résumer dans ce double essai.

Essais Mercedes eVito et eSprinter : prêts à jouer les séducteurs

Qu’il s’agisse du nouvel eVito ou du nouvel eSprinter, tous deux viennent renforcer leur position d’utilitaires Premium et partagent la même philosophie en offrant un design moderne et séduisant au service de la fonctionnalité quotidienne et du confort pour le conducteur et ses passagers.

Au premier regard, calandre profonde, signature lumineuse à LED, jantes aérodynamiques et nouvelle palette de couleurs (dont le Bleu vintage) font leur effet sur eVito. A bord, nous avons particulièrement apprécié le traitement Premium de la cabine avec sa planche et son volant, une exécution qui n’est pas sans rappeler le niveau des modèles VP de la marque. Classé dans la catégorie fourgon de taille moyenne, le Mercedes eVito est en mesure de répondre aux exigences de différents secteurs : artisanat, maintenance, service client, exploitants de flottes… Il s’invite également chez les carrossiers pour véhicules spéciaux afin d’assurer le transport réfrigéré de denrées alimentaires ou le transport d’urgence de médicaments.

Appartenant à la catégorie supérieure et figurant comme le best-seller de la gamme avec plus de 50% du mix produit, le Mercedes eSprinter, qui s’est aussi refait une beauté, joue quant à lui la carte du grand fourgon. Il convient tout autant aux métiers du service et de la livraison, qu’à ceux du commerce ou de l’administration.

Bref, vous l’aurez compris, il est possible de faire face à un large éventail d’activités au volant des deux nouveautés à l’Etoile, qui se veulent aussi séduisantes à l’extérieur qu’à l’intérieur et au plus proche des attentes des clients évoluant dans le monde professionnel.

Essais Mercedes eVito et eSprinter : prêts à rouler sans compter 

Depuis 2018, la variante 100% électrique eVito s’est imposée comme une alternative à la conduite urbaine zéro émission de CO2. Et la version électrifiée 2024 que nous avons essayée, ne fait pas exception. Elle participe à la transition énergétique des flottes en promettant une autonomie généreuse pouvant atteindre 319 km. Le fourgon eVito est équipé d’une batterie de 60 kWh. Le moteur électrique a une puissance de pointe de 85 kW (116 ch) et une puissance continue de 70 kW (95 ch). La recharge s’effectue en courant alternatif (AC) sur une wallbox ou sur des bornes publiques jusqu’à 11 kW, ou en courant continu (DC) sur des bornes de recharge rapide.

La deuxième génération du grand fourgon électrique eSprinter est, de son côté, basée sur un nouveau concept modulaire à propulsion. Le nouvel eSprinter permet à la clientèle de choisir entre deux longueurs de carrosserie, trois capacités de batterie (56 kWh, 81 kWh et 113 kWh) et une puissance maximale du moteur de 100 kW (136ch) ou 150 kW (204ch). Il dispose d’une autonomie électrique allant jusqu’à 478 km (WLTP). Comptez 28 minutes pour alimenter à 80% la batterie de petite capacité. Au volant, et comme testé, il est possible de compter sur le freinage et donc la récupération d’énergie afin d’optimiser sa conduite, et jongler entre trois modes pour privilégier soit les performances soit l’autonomie.

Essais Mercedes eVito et eSprinter : prêts à embarquer toutes vos marchandises 

D’un côté : l’eVito. Classé dans la catégorie fourgon de taille moyenne, il prône la polyvalence avec un poids total autorisé en charge (PTAC) compris entre 2,5 et 3,2 tonnes. Cette nouvelle mouture est disponible en fourgon (simple cabine) et en Mixto (cabine approfondie). Il est proposé en deux longueurs de carrosserie (Long ou Extra-long) et disponible en version tôlée ou en version vitrée Tourer dédiée au transport de personnes. En pratique, l’eVito offre une charge utile maximale de 950 kg et un volume utile allant jusqu’à 6,6m3. L’ensemble de l’espace de chargement peut être utilisé sans restriction car la batterie est située dans le soubassement du véhicule. A relever en mode Tourer : la variété de configurations offerte qui permet de transporter jusqu’à 8 passagers à la façon des navettes VIP ou taxis.

De l’autre : le grand frère eSprinter. Il offre en toute logique un poids total autorisé en charge (PTAC) plus élevé allant jusqu’à 4,25 tonnes, tandis que son volume de chargement flirte ici avec les 14m3. Et pour la première fois, un attelage de remorque tractant jusqu’à 2 tonnes est envisageable en option. On aime aussi le Pack « compartiment de chargement » avec bande lumineuse à LED et rails d’arrimage dans la zone arrière. Flexible à souhait, l’eSprinter est disponible avec une gamme plus large de variantes : en fourgon, plateau, châssis et Tourer, en trois longueurs et avec un choix de traction avant, propulsion ou transmission intégrale. Il est également disponible en version tête motrice pour la transformation, par exemple, en camping-car pour qui aime la « van life ». Grâce à cette très belle polyvalence, le grand utilitaire Mercedes-Benz permet de nombreuses possibilités et constitue la base idéale pour différentes solutions de carrosserie et de transformations. D’ailleurs sachez que près de 75 % des Sprinter produits sont modifiés par des carrossiers ou aménageurs.

Essais Mercedes eVito et eSprinter : pointus en termes de connectivité et de sécurité

Désormais, les clients du segment des utilitaires de taille moyenne peuvent bénéficier d’une connectivité numérique moderne. A ce niveau, le Mercedes eVito a en effet franchi un « grand pas en avant », comme le répètent les porte-paroles de la marque, en recevant le fameux système multimédia MBUX. Une première ! Grâce au Mercedes-Benz User Expérience avec nouvel écran central tactile de 10,25 pouces, l’eVito fait désormais partie de l’écosystème de l’électromobilité de Mercedes-Benz. Outre les fonctions classiques liées au téléphone ou à la radio, soulignons la navigation intelligente avec sa gestion active de l’autonomie, permettant une conduite détendue, car plus transparente et avec la meilleure planification possible. Côté sécurité, sans aborder la liste exhaustive des technologies, la rédaction a retenu avec intérêt les atouts du rétroviseur intérieur numérique (optionnel) qui rend la circulation et les manœuvres au volant de ce gabarit intermédiaire aussi faciles qu’à bord d’une citadine !

Le nouveau eSprinter élève encore le niveau de sécurité, de confort et de mise en réseau numérique. Il propose des systèmes d’aide à la conduite aux prestations complémentaires à l’instar de l’information d’aide au démarrage (Moving off information Assist) ou de l’assistant de changement de direction (Sideguard Assist) dans l’intérêt des piétons et cyclistes circulant dans le même environnement. De série, il est lui aussi équipé du système multimédia innovant MBUX (Mercedes-Benz User Experience) avec assistant vocal intelligent. A retenir également pour faciliter les trajets de nuit comme en automne/hiver : des phares à LED haute performance avec assistance adaptative aux feux de route. Autre nouveauté que nous voulions souligner : le freinage d’urgence pouvant être déclenché en cas d’approche frontale de véhicules comme un conducteur arrivant à contresens…

Essais Mercedes eVito et eSprinter : des offres adaptées aux besoins des pros

Côté budget, voici les tarifs d’entrée de gamme qui nous ont été communiqués pour le marché français lors de l’essai de ces « utilitaires moyens et grands » de la Marque. Comptez sur un billet à partir de de 61 780 € HT pour le nouvel eVito fourgon et sur la somme de 58 160 € HT pour le nouvel eSprinter. Avec à la clé un équipement de série amélioré et une logique d’offre simplifiée. En effet la dotation des nouveaux VUL Mercedes-Benz, déployée via trois lignes d’équipements (Base, Pro, Select), a fait l’objet d’une mise à niveau complète dans le but de coller encore plus précisément aux besoins des clients. « Le bon véhicule pour le bon usage », c’est ainsi que se résume l’ensemble des configurations existantes.

Au final la Marque consolide la grande diversité de sa gamme VUL zéro émission (avec ne l’oublions pas un autre modèle plus petit en taille qui n’est autre que l’eCitan). Autant de véhicules dédiés à un usage commercial ou privé et tous également déclinés en versions thermiques, plus conventionnelles mais aussi plus abordables à l’achat… bien que « la proportion d’eVans dans l’ensemble du portefeuille de modèles devrait dépasser 50 % d’ici 2030 » rapportent les porte-paroles de la Marque.

Conclusion de notre double essai Mercedes eVito et eSprinter 

Une fois n’est pas coutume, ce sont deux modèles de la même marque qui ont été essayés par notre rédaction MyUtilitaire sur la même journée. Une manière de se plonger dans l’univers renouvelé des VUL Mercedes opérant sur les segments des moyens et grands fourgons zéro émission, de plus en plus concurrentiels. Il en ressort deux compagnons de travail à la présentation sophistiquée, aux équipements de sécurité et de connectivité à la pointe et aux aspects pratiques (modularité, flexibilité) volontairement bien pensés. Par ailleurs le focus est ici indéniablement fait sur le 100% électrique, motorisation de belle autonomie (tant sur l’eVito que sur l’eSprinter) qui gagne du terrain auprès des entrepreneurs et gestionnaires prêts à faire évoluer leurs flottes. Restera pour certains à raisonner en offre de loyer plutôt qu’en prix catalogue pour se projeter plus aisément. Globalement tout a été adapté au plus près des exigences de la clientèle professionnelle, quel que soit le cas d’utilisation, et cela s’en ressent à tout point de vue.

Essais des Mercedes eVito et eSprinter : dans l’air du temps !
Retour en haut